SLVie 14 – Beaufort

Président : Patrick DUC
Tél. 06 70 90 37 76

E-mail : ducpatrick2@wanadoo.fr

Composition du bureau :

UP ALPES CARNOT Cyril Correspondant 06 81 70 02 33 cyril.carnot@edf.fr
UP ALPES BINAZET Damien vice-président 06 46 24 15 66 damien.binazet@hotmail.fr
UP ALPES DEBAENE Geoffrey vice-président 06 69 24 43 41 jojo38380@orange.fr
UP ALPES PYTHON CURT Yves Correspondant 04 79 38 79 53 yves.python-curt@orange.fr
UP ALPES BRAISAZ Guy Secrétaire 04 79 38 83 07 guy.braisaz@edf.fr
Inactif BRAISAZ Bernard 06 80 74 61 54 Braisaz.bernard@neuf.fr
Inactif DUC Patrick Président 06 70 90 37 76 ducpatrick2@wanadoo.fr
Inactif ULLIEL Raymond 04 79 37 26 04 raymond.ulliel@orange.fr
Inactif LOMBARD Jean-Louis 06 74 22 34 20 jealombard@orange.fr

 


 

 

Antenne d’Albertville

451 Rue Louis Armand
73200 ALBERTVILLE
Tél.  04.79.89.39.03
Fax. 04.79.89.39.02

 

Présentation:

 

L’accueil physique et téléphonique est assuré du lundi au Jeudi de 08 h30 à 12h30 et de 14h à 16h30.

 

—————————————————————————————————————————————————-

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Randonnée autour du Mont Blanc

du 22 au 29 août 2016

 

Le Mont Blanc, sommet de référence pour les savoyards et hauts-savoyards que nous sommes, le dôme éternellement blanc que l’on cherche du regard lorsque nous randonnons dans nos montagnes. Nous l’avons tous approché mais, à part Francis, notre guide niçois et Patrick, aucun de nous n’en avait fait le tour. Des amis, des gens de toute la France, des étrangers de tous pays l’avaient fait … et pas nous !!!

Grace à Patrick, l’envie est devenue réalité pour les 16 qui composaient le groupe (voir photo) de la semaine 34 : huit jours de marche en Italie, en Suisse puis en France pour découvrir toutes les faces de ce Mont Blanc…

 

Lundi 22 août : tous, Alain, Albert, Anne, Catherine et Patrick, Cloé, Christian, François C, François M, Gérard, Michel et Régine, Mickaël, Nicolas et Patrick nous retrouvons notre guide Francis aux Chapieux, départ de notre boucle.

On est parti !!. Plein d’entrain, nous gravissons les 500m qui nous mènent au col de Seigne lequel marque la frontière franco-italienne, puis descente tranquille vers le refuge Elisabeta Soldini. La vue sur l’aiguille des Glaciers et ses trois glaciers compense bien la douche glacée pour certains et le couchage genre sardines … mais joyeuses sardines ! Rude transition avec le confort de la maison, Alain va passer sa nuit à veiller sur le sommeil et le ronflement des autres !

Heureusement, l’étape du J2 est courte. Descente sur Courmayeur, dont une partie en car puis remontée sous la chaleur du début d’après-midi vers le refuge Bertone, beau refuge confortable avec Courmayeur à ses pieds et le Mt Blanc rocheux, comme à portée de main au-dessus.

Nous squattons les chaises longues de la terrasse, moment de détente et de convivialité … c’est ça aussi la semaine 34 !

J3 : les choses sérieuses commencent : 7h de marche pour atteindre le refuge Elena, ponctuées de nombreux arrêts : photos, repérage et apprentissage du nom des sommets, glaciers, arêtes que Francis répète patiemment.

Nous montons tranquillement les 500m de dénivelée qui nous mènent au col Sapin, puis, à la descente, Francis se sent pousser des ailes et dévale vers le refuge Walter Bonnati où nous faisons halte pour remplir les gourdes et nous rafraîchir à l’ombre. En face de nous, les Grandes Jorasses comme on ne les connaît pas, mais toujours impressionnantes et austères. Révision des sommets : dent du Géant,arêtes de Rochefort, le Triolet, le Dolent … ça commence à rentrer !

Puis, comme on n’est pas d’ici, il faut reprendre la descente jusqu’à Arnuva et son torrent à la fraîcheur bien tentante et remonter mollo mollo vers le refuge Elena. Ouf ! Contents d’arriver … véritable plaisir de la douche et de la bière soit-disant réparatrice !

Le J4, plus tranquille, nous permet de récupérer. Montée à la fraîche pour atteindre le Grand col Ferret (2535m) Séance photo sur la frontière, un pied en Italie, un pied en Suisse, puis nous tournons momentanément le dos au Mont Blanc pour basculer dans les alpages suisses avec arrêt à le ferme de La Saule : non … pas de sieste dans les yourtes aux portes peintes de couleurs vives, juste une pause café ou achat de fromage.

Après avoir tant flâné, nous arrivons in extremis à Freinet pour prendre le car qui nous mènera à Champeix le lac. Encore un petit effort pour rejoindre le gîte de L’Arpette par un sentier en forêt qui longe un bief à la fraîcheur bienvenue.

Là, nous testons la thérapie par le froid préconisée par Gérard pour lutter contre les courbatures. Nous trempons pieds et mollets dans le torrent gelé. 10 secondes, c’est bien, 20 secondes, ça pince, 30 s, c’est la tétanie !! François se la joue façon flamand rose, un pied après l’autre !!!

A table, c’est la fête : civet de cerf ou fondue accompagné d’un bon vin pour fêter la Saint Louis. Dure la vie !!!

J5, the big one : 1650m de dénivelée positif.

Nous prenons une variante du Tour du Mont Blanc par le col de L’Arpette long et caillouteux à la montée, raide à la descente. En face, la vue sur le Trient et son glacier justifie tous nos efforts. L’après-midi, deux options selon forme et envie : option basse pour rejoindre le village de Trient puis car jusqu’au Tour ou option haute en balcon jusqu’au col de Balme pour rejoindre les remontées mécaniques qui nous descendront au Tour … à ne pas rater sous peine d’avoir un bonus descente de 900m. C’est très motivant pour marcher vite !!!

Hébergement au Chalet Alpin du Tour, confortable, accueillant, avec un repas excellent et suffisamment copieux pour rassasier Mickaël ! Nous sommes en France … les portables reprennent du service !

Les jours 6, 7 et 8 seront trois longues étapes françaises qui nous mèneront du Tour aux Chapieux par le Lac Blanc, le Brévent, Les Houches, le col du Tricot, le col du Bonhomme . Nous retrouvons NOTRE Mt Blanc et les sommets que nous admirons, à travers les gouttes de sueur car il fait chaud, très chaud tout au long du cheminement en balcon reliant le Tour au refuge de Bel Lachat.

Ce J6, Régine monte les échelles à fond … même pas peur !

Cloé découvre le lac Blanc où les humains sont presque aussi nombreux.

A Planpraz, les courageux infatigables : Gérard, Nicolas qui commence à avoir des jambes d’acier, Mickaël et François montent à pied au Brévent. Peu de monde sur cette portion de chemin et ils ont le bonheur de contempler des bouquetins qui broutent au col . Les autres préfèrent la facilité t la rapidité du téléphérique avec une glace pour les plus gourmands !

Au refuge de Bel Lachat, retour au bon vieux temps avec un seul robinet d’eau froide et couchage exigu où les punaises de lit n’ont que l’embarras du choix. Michel sera l’heureux élu et bénéficiera de qqs souvenirs irritants !

Mais l’accueil sympathique des gardiens, une petite palabre des Gelatti (venus nous rejoindre pour la soirée) sur ses ancêtres et la vie d’antan à Chamonix, un bel orage feront de cette soirée un beau souvenir.

Le jour 7 : suspense : le sac à dos de François C tiendra-t-il ?

Nous guettons la rupture de la dernière lanière mais contre toute attente, elle résiste aux 2000m de descente du jour, au passage du pont népalais qui franchit un torrent sous le glacier de Bionnassay, à la montée du col du Tricot …

Nous avons le plaisir de retrouver Martine et Patrick Descotes ainsi que Pascal Goret au Col de Voza. Ils font l’étape avec nous et restent au repas du soir au …

Une partie endiablée de babyfoot chasse la fatigue de la journée … et le sommeil !!!

Dernier jour : enfin un peu de nuages et de fraîcheur pour gravir le col du Bonhomme. De toute façon, nous avons quitté les sommets enneigés et comme dit Francis, il n’y a rien à voir !!! Christine nous attend avec un gâteau roulé excellentissime et bon pour le moral. Ne reste plus qu’une longue descente et les voitures qui nous attendent en bas !

C’est la fin de cette semaine ensemble à classer dans le top des semaines 34 : météo, itinéraire, paysages grandioses, hébergements, organisation et, convivilité du groupe. Une provision de forme et de bon souvenirs. Une semaine qui donne envie de revenir l’année prochaine !!

Un grand merci à Patrick, à Mickaël qui l’a secondé pour l’itinéraire, à Francis notre indispensable guide, à François qui a assuré la sécurité en serre-fil, comptant et recomptant les troupes, à ceux qui ont attendu, aidé, et à tous pour la bonne humeur.

Anne